SRSMC UMR 7565


Partenaires

CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Animation Scientifique > Année 2012

Conférence Arnaud Fischer 11 Octobre 2012

Dans le cadre de l’édition 2012 de la Fête de la science et à l’occasion du centenaire de l’attribution du prix Nobel de chimie à Victor Grignard et du cent vingt-cinquième anniversaire de la création de l’ENSIC, Arnaud Fischer vous convie à une nouvelle conférence intitulée "Quand la chimie devint organique : l’élan inattendu du XIXe siècle" le 11 Octobre à 20h - Amphi 14 1° cycle FST
 
En voici le résumé : "Au lendemain de la Révolution française, les conceptions alchimiques qui voyaient en la matière un mélange de terre, d’eau, d’air et de feu s’effondrent définitivement. Comme certains grecs l’avaient déjà imaginé, toute substance serait en fait constituée de particules indivisibles baptisées "atomes" et bientôt représentées par des lettres. En décomposant l’eau et l’air, les expérimentateurs du siècle des Lumières ont fait la part belle aux gaz, révélant l’hydrogène, l’oxygène et l’azote. Alliés au carbone ancestralement connu, les éléments correspondants vont devenir les piliers d’une toute nouvelle chimie que l’on va qualifier d’organique. En 1828, Woehler obtient accidentellement, dans son laboratoire, un composé qui lui est familier : l’urée. Contrairement aux idées reçues de l’époque, Dieu n’est donc pas la seule explication à l’existence des substances relevant du monde vivant. Même les alchimistes des siècles passés ne se seraient pas imaginés pareils apprentis-sorciers... Par le truchement de réactifs dont la formule repose principalement sur les lettres C, H, O et N, c’est en fait tout un monde qui s’ouvre aux artisans de la matière au XIXe siècle. La chimie organique entraîne dans son tourbillon l’animal comme le végétal, pressant au passage les expérimentateurs de préciser les structures des composés qu’ils emploient et conduisant à l’instauration de formules encore d’actualité. Les laborantins partent à l’assaut de la théorie de la force vitale imaginée par les médecins pour expliquer la physiologie, éclairent les mystères des fermentations chères à Pasteur en mettant au jour les enzymes, élucident la reproduction animale en pénétrant au cœur des cellules, rationalisent l’alimentation en classant les besoins nutritifs. Sujette à l’émulation d’un essor industriel sans précédent, la chimie organique s’invite partout. Elle révèle la constitution du savon que les Anciens fabriquaient de longue date, bouleverse l’éclairage via le gaz, le pétrole et la bougie, révolutionne la production textile qu’elle séduit par ses premiers colorants artificiels, substitue des explosifs performants à des outils de destruction rudimentaires, soulage la douleur grâce à des médicaments nouveaux... Habitués aux extraordinaires potentialités d’une synthèse organique qui, depuis, n’a jamais cessé de se perfectionner, les chimistes actuels ont pu perdre de vue le bouleversement phénoménal qu’a représenté cette nouvelle voie ouverte dans un siècle où la chimie minérale pouvait s’enorgueillir, avec Mendeleiev, de classer les éléments. C’est cet oubli que nous tenterons de réparer en ressuscitant, par l’image, les visages du passé."
 
 
 
L’entrée est gratuite mais, pour des raisons de logistique, il nous a été demandé de mettre en place un dispositif d’inscriptions. Merci par conséquent aux personnes intéressées d’avoir la gentillesse de bien vouloir me contacter par voie électronique afin que je puisse leur réserver le nombre de places souhaitées - dans la limite de la capacité d’accueil de l’amphithéâtre.
 
 
 
NOTE IMPORTANTE : Je me permets de préciser que ce programme servira de conférence de clôture au colloque que le laboratoire Structure et Réactivité des Systèmes Moléculaires Complexes (UMR 7565) organise autour du thème de la chimie organométallique. A la différence de mes conférences à destination du grand public auxquelles certain(e)s d’entre vous sont habitué(e)s, celle-ci comportera une partie conséquente faisant appel à des connaissances en chimie.
d’un niveau de première année universitaire. La chimie progresse en effet
nettement sur le plan théorique au début du XIXe siècle, et nous consacrerons
un peu plus du tiers de la soirée à la naissance de la chimie structurale. Je
préfère en avertir les personnes qui, sinon, pourraient être déroutées par un
propos semblant trop spécialisé.
 
 
 

Agenda

Ajouter un événement iCal